l-enron.gif (759 octets)

Enron Corporation

Dernière modification : 17-10-03

 

Données générales
Données énergétiques
Données commerciales
Activités internationales

Données générales 

Coordonnées

Enron Corporation

P.O. Box 1188 
Suite 4929
Houston 
TX 77251 - 1188
Texas
USA

Téléphone : 713 853 6161
Télécopieur : 713 853 5313   (01-97)
  

Direction

Kenneth Lay a quitté son poste de PDG en raison des diverses accusations qui pèsent sur lui depuis la faillite d'Enron. Il cède également sa place au Conseil d'administration. (05-02-02)*  

Président-directeur général : Stephen Cooper (30-01-02)*

Description

Enron est actuellement impliqué financièrement dans onze pays. L'année dernière, les activités internationales de l'entreprise ont représenté 1,5 MM $ CAN des 18,5 MM $ CAN de revenus de l'entreprise. (02-98)  

Données financières
Bénéfice net 979 M $ US    (00)            
Chiffre d'affaires 100,79 MM $ US   (00) 
Structure et Filiales Enron Operations Corp. exploite le plus important réseau de transport de gaz naturel au monde (59 000 km) après la Russie. Elle exploite également un des plus important réseau de LGN au monde. Ses installations de production électriques totalisent 3 800 MW dont la plus grande centrale de cogénération au monde, Teeside (1 875 MW) en Grande-Bretagne. Elle fournit des services d’ingénierie et de construction partout dans le monde. Actuellement, elle est en négociation dans 30 projets d’une valeur totale de 20 MM $ CAN. (01-97)  
Réorganisation

Enron se place sous la protection de la loi sur la faillite afin de trouver un accord avec ses créanciers lui permettant de poursuivre ses activités. Dynegy a retiré son offre d'achat après avoir pris connaissance de nouvelles irrégularités dans les comptes d'Enron et poursuit l'entreprise en banqueroute pour 10 G$US pour rupture de contrat. Avec 100 G$US de chiffre d'affaire, il s'agit de la plus importante faillite de l'histoire des États-Unis. (03-12-01)

Une enquête criminelle a été ouverte par le Département américain de la Justice à propos d'informations qui auraient été diffusées par la direction de l'entreprise afin de tromper un grand nombre d'actionnaires. Les cadres les plus élevés se sont débarrassés d'actions d'une valeur de 1 G$US alors que les employés ont encaissé la chute du titre d'Enron (de 85 $ à 1 $ en moins d'un an) sans pouvoir protéger leurs fonds de retraites engloutis dans le naufrage de la compagnie. L'entreprise est aussi accusée d'avoir gonflé durant 4 ans ses bénéfices nets et d'avoir eu recours à la falsification dans sa comptabilité. De plus, les liens personnels étroits entre le président d'Enron Kenneth Lay et le président George W. Bush ainsi que la forte implication financière de l'entreprise dans la dernière campagne républicaine éclabousse la Maison-Blanche. (10-01-02)*

Fraudes, vol, pertes, pannes

L'ancien directeur financier d'Enron, Andrew Fastow, a été inculpé de fraude, blanchiment d'argent et complot, avec au total 78 chefs d'accusation retenus contre lui en rapport avec le scandale qui a conduit à la faillite de l'entreprise. Michael Kopper, un ancien responsable financier d'Enron, a été inculpé en août et a plaidé coupable de blanchiment d'argent et transfert frauduleux de fonds. (31-10-02)*

AES et Enron sont impliqués dans une soumission frauduleuse au Brésil. En échange de lucratifs contrats, Enron a laissé les coudés franches à AES lors de la vente aux enchères d'Eletropaulo. Devenu secrètement le seul soumissionnaire AES a pu acheter l'entreprise pour 1,8 G$US, bien en dessous de sa vraie valeur. (26-05-03)*

Les autorités fédérales américaines ont interdit à Enron de vendre de l'électricité et du gaz naturel aux États-Unis, la société étant accusée d'entente illicite sur les prix il y a deux ans.
La Commission fédérale de régulation de l'énergie (FERC) a précisé que l'entreprise n'aura le droit de reprendre ses ventes qu'après avoir achevé ses procédures de banqueroute. (25-06-03)*

 

Données énergétiques

Distribution : Californie  Enron vient de signer un important contrat avec les universités et collèges californiens, faisant de l'entreprise le fournisseur énergétique de ces derniers. Le contrat est évalué à 700 M $ CAN. (02-98)
Distribution : Québécor Enron a obtenu de Québécor un contrat d'approvisionnement de 10 ans d'une valeur de 1 MM $ US. Il s'agit d'alimenter en électricité les installations de Québécor aux États-Unis. (31-05-00)

 

Données commerciales

Partenariat/Entente de coopération : America Online (AOl) et IBM Enron va créer avec IBM et America Online (AOL) une entreprise qui aura pour mandat d'offrir des produits énergétiques (électricité et gaz) sur Internet. La nouvelle entreprise qui aura un capital de départ de 120 M $ US fera compétition à la plus importante entreprise du genre aux États-Unis, Utility.com. (06-00)
Partenariat/Entente de coopération : CFE (Mexique)  Le gouvernement mexicain a engagé Enron Corporation et Pacific Gas & Electric pour le conseiller au sujet d'une éventuelle privatisation de CFE. (14-11-00)
Partenariat/Entente de coopération : Swiss City Power Swiss City Power (Suisse) et le géant américain Enron vont former un partenariat stratégique visant le développement de projets électriques en Europe. (21-06-00)

 

Activités internationales 

PRODUCTION
Faillite : Bilan Voici le bilan des opérations de production d'Enron à travers le monde au moment de la faillite de l'entreprise. Seuls sont retenus ici les projets au moins en partie opérationnels (11-12-01)
Pays : Projet Puissance Capacité Type et statut
Brésil : Cuiaba 480 MW 66 % Cycle combiné - IPP
Chine : Chengdu 160 MW 51 % Charbon - IPP
Chine : Hainan 284 MW 100 % Pétrole* - IPP
Guam : Piti 80 MW 50 % Diesel - IPP
Guatemala : Puerto Quetzal I 110 MW 37,5 % Pétrole sur barge - IPP
Guatemala : Puerto Quetzal II 124 MW 37,5 % Pétrole sur barge - MPP
Inde : Dhabol 2 184 MW 65 % Naphta* - IPP
Italie : Starlux 551 MW 45 % Résidus de raffinage - IGCC IPP
Mexique : Monterrey 245 MW 20 % Gaz
Nicaragua : Corinto 71 MW 35 % Pétrole sur barge - IPP
Palestine : Gaza 140 MW 50 % Pétrole* - IPP (construction stoppée)
Panama : Bahias las Minas 292 MW 51 % Pétrole* - IPP
Philippines : Batangas 110 MW  50 % Diesel - IPP
Philippines : Subic Bay 116 MW 50 % Diesel - IPP
Pologne : Nowa Sarzyna 116 MW 100 % Gaz - IPP
République dominicaine : Puerto Plata 186 MW 50 % Pétrole sur barge - IPP
Royaume-Uni : Teesside 1 875 MW 40 % Gaz - CCGT IPP
Royaume-Uni : Teesside 45 MW 40 % Gaz - CCGT IPP
Royaume-Uni : Wilton 154 MW 100 % Gaz
Turquie : Trakya 480 MW 50 % Gaz - CCGT IPP

*Conversion au gaz planifiée

Argentine   Enron va intenter une poursuite devant les instances internationales contre l'Argentine. En effet, selon le géant américain, les gouvernements provinciaux de certaines provinces de l'Argentine auraient perçu des taxes qui violent un accord d'investissement bilatéral Argentine-ÉU. Enron réclame 500 M $ US au gouvernement central. (10-03-00)
Bolivie Enron va construire une centrale au gaz de 150 MW, à Porto Suarez, près de la frontière brésilienne de même qu'une ligne de transport de 22 km qui reliera la centrale au réseau de transport brésilien, à qui sera vendu la production de la centrale. (27-07-00)
Brésil : Cuiba II et Riogen Les projets de centrales thermiques de Cuiba II et Riogen (480 MW et 250 M$ US chacune) sont suspendus en raison du flou réglementaire qui perdure au Brésil. La construction de la centrale d'Eletrobolt à Seropedica (État de Rio de Janeiro, 335 MW) se poursuit cependant. (23-06-01)
Brésil : Cujaba I et II

Enron va construire la centrale de Cuiaba II, à Cuiaba, dans l'État du Mato Grosso, au Brésil. La construction de la centrale au gaz de 340 MW coûtera 370 M $ US. (12-06-00)

Brésil : Ventes d'actifs  Après avoir investit 2 MM $ US au Brésil, au cours des 8 dernières années, Enron se prépare à y vendre l'ensemble de ses actifs, soit :
  • 99 % d'Elektro (production électrique)
  • 45 % de CEG (distributeur de gaz)
  • 45 % de Riogas
  • 100 % de Gaspart (société de gestion gazière)
  • La centrale thermique ( 480 MW) de Cuiba
  • 7 % du gazoduc Bolivie-Brésil  (10-05-00)
Canada : Sarnia (Ontario)  Enron va construire une centrale de 166 MW à Sarnia, en Ontario. La centrale, qui coûtera 100 M $ US et devrait entrer en opération au cours de l'année 2000, servira surtout à produire de l'électricité pour satisfaire la demande en période de pointe.(12-99)
Canada : Sundance B (Alberta) Enron Canada Power Corp a acheté au gouvernement albertain la centrale de Sundance B de 706 MW, pour 200 M $ US. (28-08-00)
Corée du Sud SK-Enron, une entreprise sud-coréenne détenue à 50 % par Enron, a pris le contrôle de trois sociétés de distribution gazière sud-coréenne et d'une petite centrale électrique de 21 MW : Bobae City Gas (51 %), Daeil Cioty Gas (86,5 %), Dongbu Haeyang City Gas (100 %) et Byucksan Energy (86,8 %). La valeur combinée de ces achats s'élève à 130 M $ US. Avec ces acquisitions, SK-Enron contrôle maintenant 22 % du marché gazier du pays.  (12-99)
Croatie Enron construira et exploitera la première centrale indépendante du pays, une centrale au gaz de 240 MW. La société d'État Hrvatska Elektroprivreda (HEP) achètera l'électricité produite pendant une période de 20 ans. La valeur de ce projet est évaluée à 175 M $ US.  (05-99)
Espagne : Vente d'actifs Iberdrola achète pour 25 M d'euros les droits sur les projets de construction d'Enron en Espagne, dont celui d'une centrale à cycle combiné de 1 200 MW. Iberdrola aquière également le groupe Abengoa, situé à Arcos de la Frontera dans la province de Cadiz. (27-02-02)*
Espagne : Andalucia Enron a obtenu l'autorisation du gouvernement espagnol pour la construction d'une centrale de 1 200 MW à Andalucia, dans le sud du pays. (08-00)
Espagne : Toledo Enron Wind Corporation, filiale d'Enron, va construire un parc d'éolienne près de la ville de Toledo, en Espagne. Différents types de turbines, d'une puissance de 0,75 à 2 MW, seront installés. L'ensemble devrait totaliser une puissance installée de plus de 500 MW. (15-02-00)
Inde : Dhabol L'État du Maharastra a remboursé 17 M $ US à Enron, en vertu d'une garantie offerte par le gouvernement lors de la construction de la centrale. (13-02-01)

Enron a déposé dans une cour de Londres une demande d'arbitrage afin de régler son différend avec le Gouvernement indien au sujet du projet Dhabol. L'entreprise réclame 1 MM de roupies de compensation. (19-04-01)

Le Maharashtra State Electricity Board a payé à Enron son dû pour le mois de mars (28,6 M $ US), à qui il doit toujours 57 M $ US. (01-05-01) 

Le  Maharashtra State Electricity Board (MSEB) a annulé le contrat d'achat d'électricité qu'elle avait avec la Dhabol Power Company (détenue à 65 % par Enron) dans le but de se soustraire aux poursuites de près de 1 MM $ US de l'entreprise américaine. (01-06-01)

En représailles à la rupture par le Maharashtra State Electricity Board (MSEB) du contrat d'achat d'électricité de Dhabol, Enron a interrompu la production dans sa centrale. L'entreprise veut ainsi forcer le MSEB à négocier, condition d'une reprise de la production. (04-06-01)

General Electric et Bechtel, qui détiennent chacun 10 % des parts du projet Dhabol, ont cessé les travaux de construction de la phase 2, pourtant presque terminés. Cette décision est une conséquence des mauvaises relations entre Enron et le MSEB, lesquelles s'enveniment. (27-06-01) 

L'Industrial Development Bank of India (IDBI) propose de racheter la Dhabol Power Company (DPC) si Enron tient à s'en départir. La IDBI confierait les opérations à des contractants. (12-07-01)

La Dhabol Power Corporation, filiale d'Enron qui est en faillite, licencie tous ses employés. Une petite équipe sera réengagée sur une base contractuelle pour maintenir les activités essentielles de la centrale inachevée de Dhabol. (06-12-01)

Un budget de 20 M$US a été débloqué par divers partenaires dont des étrangers pour maintenir les installations de Dhabol en état et payer les factures courantes, alors que la Dhabol Power Company est au bord de la ruine. (20-12-01)*

La Dhabol Power Company (DPC) a admis qu'elle ne pourrait pas servir les intérêts de sa dette. (06-05-03)*

Indonésie : Java Est et Kalimantan Est

Enron a actuellement 2 projets en Indonésie. La centrale East Java (550 MW - gaz) sera mise en service en 1999 et coûtera 700 M $ CAN. En partenariat avec le Salim Group, Enron possède 50 % des parts du projet. Enron travaille également avec Medco Energi à la construction de la centrale East Kalimantan (136 MW - gaz). Les phases 1 et 2 seront mises en service respectivement en 1998 et 1999. Les investissements s’élèvent à 200 M $ CAN. (01-97)

Japon : Kyushu Enron va construire une centrale sur l'île de Kyushu pour alimenter le parc industriel de la région. Les modalités financières et techniques du projet n'ont cependant pas encore été définies. (18-08-00)
Japon : Ube Enron va construire une centrale au charbon de 500 MW à Ube, dans la préfecture de Yamaguchi. La construction de la centrale sera complétée en 2007. (10-11-00)
Mexique : Monterrey Enron construira une centrale de 245 MW à Monterrey pour le groupe industriel mexicain IMSA. La centrale devrait être complétée en 2002. (12-04-00)
Nicaragua Une filiale d'Enron a acquis de l'État nicaraguayen 95 % des parts de 2 centrales hydroélectriques de 50 MW chacuhne, au coût de 41,4 M$US. (01-05-02)*

Les autorités nicaraguayennes ont décidé de vendre plutôt les deux centrales hydroélectriques, récemment cédées à Enron, à Coastal, cela en raison d'irrégularités dans la première transaction. (07-05-02)*

Nigeria : Lagos  Enron, en partenariat avec les dirigeants de Lagos, la capitale économique du pays, va construire une centrale au gaz de 540 MW au coût de 800 M $ US, en plus de fournir 90 MW de puissance d'urgence, par le biais de génératrice montée sur bateau. (12-99)

La Banque Mondiale, de laquelle dépend une partie du financement du projet, de même que le gouvernement central du Nigeria, s'opposent à l'accord conclu entre Enron et Lagos. Selon eux, les termes financiers de l'accord sont très désavantageux pour le Nigeria. Ils ont donc réussi à imposer une réouverture de l'entente. (29-03-00)

Enron a vendu à AES une centrale de production de 290 MW montée sur barge, qui servira à l'alimentation de Lagos au Nigeria. AES a déboursé 225 M $ US pour cette acquisition. (18-01-01)

Enron compte dans un premier temps alimenter Lagos avec 90 MW de capacité. La seconde phase du projet prévoit l'ajout de 270 MW à l'aide de barges postées dans la baie de Lagos. (26-04-01) 

Palestine : Gaza La direction d'Enron a annoncé la mise en chantier d'une centrale de 136 MW dans le sud de la ville de Gaza. La centrale qui sera construite au coût de 210 M $ CAN, devrait être opérationnelle au milieu de 2000. L'entreprise américaine a par ailleurs conclu une entente d'approvisionnement de 20 ans avec les autorités palestiniennes. (06-99)
Panama : Bahias las Minas

Enron a payé  92 M $ US afin de mettre la main sur 51% des parts de la centrale thermique de Bahia las Minas au Panama. Les 4 centrales du pays ont été privatisées. (11-98)

L'entreprise de production d'électricité Bahia las Minas possède une centrale thermique de 272 MW. La société appartient à Enron (États-Unis) à hauteur de 51 %. (2002 ; 04-02) 

Philippines : Batangas et Subic Bay Les 2 contrats de type BOT d'Enron aux Philippines, Batangas (110 MW) et Subic Bay (116 MW), sont en voie d'être rachetés par la PSALM en raison de la faillite de l'entreprise américaine. (12-12-01)
Puerto Rico : Penuelas Enron construira la centrale de Penuelas (507 MW - gaz) à Puerto Rico. En consortium avec Kenetech, Enron possédera 50 % de la centrale. Celle-ci doit être mise en service au début de 1998 et coûtera 800 M $ CAN. (01-97)
Pologne : Nowa Sarzyna Enron va construire une centrale dans la région de Nowa Sarzina, au sud du pays. Le coût estimé du projet est de 200 M $ CAN et la construction devrait être terminée à la fin de l'année. (11-98)
République dominicaine Enron et son partenaire espagnol Union Fenosa vont investir plus de 500 M $ US dans différents projets énergétiques en République dominicaine au cours des prochaines années. (10-10-00)
République dominicaine : Puerto Plata Enron possède 50 % de la centrale de Puerto Plata (185 MW, pétrole) en République Dominicaine. La centrale a coûté 274 M $ CAN et a été mise en service en janvier 1996. Smith Cogeneration est partenaire d’Enron dans ce dossier. (01-97)
République Tchèque : CEZ CEZ, société d'État tchèque, a signé un contrat de vente d'électricité de cinq ans avec Enron Capital & Trade Ressources Ltd., filiale britannique de l'entreprise américaine. Les deux parties se sont entendues pour ne pas dévoiler les clauses du contrat. (28-02-00)
Royaume-Uni : Sutton Bridge Enron a cédé à EDF (France) la centrale au gaz de 790 MW de Sutton Bridge, en Angleterre. L'électricien français a déboursé 265 M $ US pour cette acquisition, en plus d'en assumer la dette. Complétée en mai 1999, la centrale avait coûté 540 M $ US à Enron. (04-00)
Turquie : Marmara

 

 

En consortium avec Gama, Midlands Electricity (GB) et le Wing Group, Enron construit la centrale de Marmara en Turquie. L’ouvrage de 478 MW au gaz naturel doit être mis en service en 1999. Il coûtera 600 M $ US. Enron possède 50 % des parts du projet. (01-97)

Enron a obtenu  225 M $ US de la part de la Banque américaine Import-Export pour le remboursement d'une partie des coûts de construction de cette centrale. (11-99)

Vietnam : Soc Trang Enron a obtenu un contrat de 310 M $ US pour la construction et l'opération d'une centrale électrique qui sera située  dans la province du Soc Thang. Au terme du projet, la centrale devrait avoir une puissance installée de 950 MW. (10-98)
TRANSPORT
Brésil : Bahia  Enron prévoit investir 50 M $ CAN afin de développer son réseau de distribution de gaz dans l'État de Bahia. (01-99) 
Oman  Oman LNG, une entreprise d'État qui exploite et transforme le gaz naturel du pays, vient de signer un contrat avec une filiale indienne d'Enron, MetGas. Par ce contrat, Oman LNG devra livrer 1,2 M de tonnes de gaz naturel à MetGas.  (08-98)
DISTRIBUTION
Brésil : Electro Electricidad e Servicos SA   Terraco Participacoes, un consortium dirigé par Enron, vient d'acquérir 46,6% des actions de la société de distribution de l'État du Sao Paulo, Electro Electricidad e Servicos SA. Le montant de la transaction s'élève à 1 MM $ US. (08-98)

Pour une image plus complète de la situation aux États-Unis, consultez l'index États-Unis.