Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Programmation : Programme : Projet

Programmation 2002-2003 Retour

Maîtrise de l'énergie (PRISME)

Dernière mise-à-jour: 2 mars 2004

Responsable du Projet: NDOUTOUM, Jean-Pierre

PRISME est un projet qui vise à montrer que la maîtrise de l'énergie est la ressource énergétique la moins coûteuse pour un pays en termes monétaires et en termes d'émissions de gaz à effet de serre. Il constitue de ce fait un projet francophone important pour l'appui aux politiques énergétiques des pays membres du Sud. Pour s'inscrire dans la durée, il doit dorénavant changer l'échelle de ses réalisations et mettre un accent particulier sur les projets de terrain. Dans une telle perspective, sa mise en œuvre nécessite la levée d'un certain nombre de barrières : - barrières techniques par une formation technique et professionnelle adaptée et la mise à disposition d'une information de qualité ; - barrières financières par la recherche constante de sources et modes de financement spécifiques aux projets de maîtrise de l'énergie ; - barrières institutionnelles et organisationnelles par une information visant à promouvoir un encadrement législatif et réglementaire idoine, notamment par la mise en place d'organismes spécialisés ; - barrières informationnelles par un travail constant de sensibilisation effectué par le biais des outils traditionnels de communication et d'information. Le projet PRISME se déploie en 2 activités : "le renforcement du cadre institutionnel" et "l'appui au développement d'un marché de l'efficacité énergétique".

Acquis

Tous les pays membres ont bénéficié du programme de formation en audits énergétiques des bâtiments mis en œuvre dans le cadre de ce projet et les personnes formées ont réalisé au moins trois audits dans leurs pays respectifs. Presque toutes les administrations de l’énergie ont inclus la composante maîtrise de l’énergie dans leurs activités. Certaines ont mis en place un Bureau des économies d’énergie (Guinée, Sénégal), une cellule de maîtrise de l’énergie (Cameroun) ou un projet spécifique (Bénin). De même la formation des experts conseils en efficacité énergétique pour le secteur industriel et celle des responsables énergie ont amené beaucoup de participants à créer une affaire autour du concept de l’efficacité. La démarche consistant à développer dans les pays un marché de l’efficacité énergétique a été formalisée dans un projet dont le pilote est en cours de mise en œuvre en Côte d’Ivoire avec le Projet de création d’entreprises de services écoénergétiques (ESE). Une étude de faisabilité concluante a été réalisée au Togo et au Bénin.

Perspective

Les axes de déploiement du projet sont nombreux : - en direction du secteur privé, le projet ESE de Côte d’Ivoire a pris du retard du fait de plusieurs facteurs exogènes, notamment l’instabilité politique et sociale du pays. Une prorogation du projet (pour fin 2003) a été demandée et obtenue de la Banque mondiale. La duplication de ce projet dans d’autres pays membres (notamment le Bénin) est engagée. La domiciliation des formations en audit énergétique (ENSP de Yaoundé au Cameroun) et sur le froid (EIER de Ouagadougou au Burkina), initiée sur le terrain en 2002, s’adresse au même public. Par ailleurs, une démarche est initiée envers les gros consommateurs industriels ; - en direction du secteur public, l’effort portera sur l’extension à d’autres pays du programme de redressement des factures d’électricité de l’administration lancé en 2001 et l’appui à la mise en place d’organes de maîtrise de l’énergie pour les pays qui en manifesteront la demande ; - en direction des collectivités locales, le plan d’action issu de Beyrouth élaboré à partir des Résultats du Colloque de Beyrouth a fait l’objet d’une redéfinition lors d’une réunion du Comité de suivi. Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé à une vingtaine de villes du Sud, dans la perspective d’entamer un projet pilote avec une à trois villes, en mettant à contribution tous les partenariats mobilisés à cette occasion.

56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.