Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Programmation : Programme

Programmation 2002-2003 Retour

2002 Appui aux politiques et concertations pour le développement durable en énergie et environnement

Dernière mise-à-jour: 25 septembre 2002

Directeur adjoint chargé de la programmation: BONFILS, Sibi


Enjeux

La dernière décennie du XXème siècle a été marquée par la première véritable prise de conscience des questions environnementales tant au niveau mondial que national. L’adoption par la Communauté internationale, au Sommet de Rio (Conférence mondiale sur l’environnement et le Développement, dit « Sommet de la planète terre» - juin 1992), d’un programme de travail, dit « Agenda 21 », et du concept de «développement durable», c’est à dire d’un développement fondé sur une gestion attentive des ressources pour le bien-être des générations actuelles, mais soucieuse également de ne pas compromettre celui des générations futures, a concrétisé cette prise de conscience. Depuis le Sommet de Rio, la négociation internationale s’est intensifiée, tant pour le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre de l’ «Agenda 21 », que pour dégager les consensus et accords relatifs à l’entrée en vigueur des conventions adoptées à Rio ou dans la dynamique de ce Sommet, notamment celles qui concernent les changements climatiques, la biodiversité et la lutte contre la désertification. Dans ce contexte, l’enjeu est clairement, pour la Francophonie, de renforcer tout d’abord la concertation entre ses membres, de manière à garantir une présence active à ces négociations et à y développer, autant que possible, des convergences et des positions concertées. Mais il est aussi, dans un souci de solidarité, de soutenir les États dans la mise en place de politiques nationales de développement durable, dans le respect des engagements internationaux auxquels ils ont souscrit. Ces engagements, destinés à asseoir les bases du développement durable, dans un contexte de globalisation de l’économie, ont par ailleurs, partout, pour effets une révision des politiques énergétiques nationales, tant pour élargir l’accès à l’énergie au plus grand nombre et promouvoir le développement économique et social, que pour gérer plus efficacement les ressources naturelles, notamment renouvelables, d’une manière plus attentive à l’environnement. Il en résulte un besoin accru de formation et d’information, d’échanges d’expériences et de mobilisation de l’expertise francophone, pour aider aux choix et aux décisions dans l’élaboration et la mise en œuvre de ces nouvelles politiques énergétiques.

Stratégie

En réponse à ces enjeux, l’Agence se propose d’accentuer l'intégration entre les deux axes de travail qui étaient jusqu’ici distingués, l’environnement et l’énergie, de sorte que le développement durable en soit la principale ligne directrice. Face aux mutations profondes que connaissent les deux secteurs, tant au niveau conceptuel qu'à celui des pratiques, il s’agit de renforcer la veille stratégique et l'anticipation prospective, d’améliorer la diffusion d'une information qui soit la plus pertinente possible et le développement de partenariats et de synergies qui soient à la mesure des enjeux et des problèmes à traiter. Une place importante continuera à être réservée à l'animation des concertations francophones autour de la négociation internationale pour le développement durable, qui connaîtra une nouvelle dynamique avec le Sommet mondial pour le développement durable qui, dix ans après le «Sommet de la planète Terre» de Rio, se tiendra en septembre 2002 à Johannesburg. Ces concertations seront menées parallèlement à un travail de formation des négociateurs aux enjeux des négociations et aux aspects techniques et juridiques des conventions, notamment ceux très complexes, liés à la Convention sur les changements climatiques et au Protocole de Kyoto. L'accent sera mis, par ailleurs, sur le renforcement des capacités en matière de formulation de projets, de manière à améliorer l'accès des pays aux mécanismes et guichets mis en place autour des différentes conventions environnementales (changement climatique, lutte contre la désertification, biodiversité) pour en faciliter au maximum la mise en œuvre. Pour ce qui a trait aux politiques énergétiques, l'appui accordé jusqu’ici aux projets de restructuration des secteurs électriques selon des critères qui relevaient de l'urgence de certaines situations, sera élargi à la formulation des politiques énergétiques dans leur globalité, intégrant l’ensemble des ressources et des vecteurs, dans une visée de démocratisation de l'accès à l'énergie et selon une perspective de développement durable. La planification énergétique et les systèmes d'information qu'elle nécessite, les questions liées à la tarification et à la réglementation économique et financière, seront les axes à travers lesquels cet appui sera mis en œuvre. Par ailleurs, en raison des paramètres éco-systémiques en environnement et des complémentarités qui peuvent exister au niveau régional en matière de ressources énergétiques, l'approche régionale sera privilégiée tant dans la conception que dans la mise en œuvre des activités. La collaboration entamée avec l’UEMOA et la COI (Commission de l’Océan Indien) sera ainsi renforcée, dans un souci d’appui aux dynamiques d’intégration régionale à travers l’espace francophone.

56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.