Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Domaines d'intervention : Axe : Projet : Activité : Opération

[+] Pour en savoir plus sur la programmation de l'IFDD relative à cette opération

Séminaire - Atelier « Pratique du diagnostic énergétique dans l’industrie et le bâtiment »

INSCRIPTION POSSIBLE

APPELS À CANDIDATURES

Dernière mise-à-jour: 6 septembre 2016
Responsable du projet : KONE, Mamadou

Début de l'opération : 31 octobre 2016
Fin de l'opération : 4 novembre 2016
Lieu de l'opération : Dakar [Sénégal]
Responsable de l'opération : KONE, Mamadou

Description

BROCHURE DE PRÉSENTATION DES SÉMINAIRES-ATELIERS DU PROGRAMME PEEA EN 2016 (PDF, 1,6 Mo)

SÉMINAIRE - ATELIER DE DAKAR : 31 OCTOBRE - 4 NOVEMBRE 2016. DATE LIMITE DE CANDIDATURE : 7 OCTOBRE 2016.

SÉMINAIRE - ATELIER DE DOUALA : 28 NOVEMBRE - 2 DÉCEMBRE 2016. DATE LIMITE DE CANDIDATURE : 4 NOVEMBRE 2016.

TÉLÉCHARGEZ LE FORMULAIRE DE CANDIDATURE EN FORMAT WORD OU FORMAT PDF.

logos_peea2016_400

En partenariat avec l'IFDD, le Programme Efficacité Energétique Afrique (PEEA) lance sa nouvelle programmation 2016 des séminaires en efficacité énergétique, avec une diversification permettant de mettre l'accent sur la pratique du diagnostic énergétique.

Le séminaire bénéficie également de la collaboration scientifique et matérielle des partenaires associés suivants :

Partenaires

Le contexte

La problématique de l'efficacité énergétique (EE) dans les entreprises africaines.
L'énergie est un élément important du budget d'exploitation des entreprises privées et publiques, des secteurs étatiques, industriels et de services. Une réduction des dépenses énergétiques a un effet immédiat sur le bilan financier.
Alors que l'on prend généralement la dépense énergétique comme un coût fixe et incontrôlable, la réalité est tout à fait différente. La maîtrise de l'utilisation de l'énergie permet de faire plus avec moins. Les économies réalisées permettent d'améliorer la rentabilité d'une entreprise ou d'augmenter sa production sans coût additionnel.
Les techniques d'utilisation et de contrôle de l'énergie maintenant disponibles permettent de réaliser des économies annuelles de l'ordre de 10 à 30 % dans les immeubles des secteurs tertiaires (banques, assurances, hôtels) et étatiques. Des économies de 10 à 20 % sont aussi réalisables dans le secteur industriel.
Une saine gestion des coûts d'énergie permet d'améliorer la position compétitive de son entreprise ou de diminuer les coûts des services privés et étatiques. Le résultat net est une compétitivité accrue à tous les niveaux, permettant de mieux défendre sa position sur les marchés internationaux. Ainsi, pour se positionner durablement dans le marché mondial dans un contexte de globalisation, de plus en plus caractérisé par les règles de compétitivité et de performance, les entreprises Africaines doivent aussi s'arrimer aux principes d'optimisation des couts de leur prestation. Cela passe nécessairement par la réduction de leur facture énergétique. Mieux, au-delà de la performance économique, la réduction de la facture énergétique des entreprises permet un meilleur équilibre entre l'offre et la demande d'énergie, contribuant ainsi à un meilleur développement social et environnemental marqué par l'accès pour tous à l'énergie et la limitation des émissions des GES.
Les institutions publiques chargées d'encadrer cette croissance économique doivent pouvoir comprendre les enjeux de cette donne, et appuyer les entreprises.
Pour comprendre, sensibiliser et implémenter les stratégies d'efficacité énergétique (EE), les entreprises et institutions Africaines doivent avoir en leur sein des personnes bien outillées théoriquement et pratiquement sur les questions fondamentales en EE. La présente série séminaire-atelier de formation répond à ce premier défi.

Le diagnostic énergétique : instrument incontournable d’implémentation de l’efficacité énergétique.
Le diagnostic énergétique reste l’un des principaux instruments d’implémentation de bonnes pratiques en management de l’énergie. Pour la grande majorité des entreprises, cette pratique tiendra lieu de porte d’entrée à l’univers de l’EE. Seulement, sa pratique requiert un niveau de compétentes techniques précises.
Ainsi que la maitrise de plusieurs outils d’analyse ; ce qui n’autorise qu’un niveau d’expertise tech- nique élevé et exigeant pour l’exercer, vu que ses résultats servent généralement de baromètre de l’énergie dans l’entreprise. Cette expertise tech- nique n’est en réalité pas une science à part entière, mais résulte d’une synthèse de compé- tences dans plusieurs domaines technologiques qui doivent être mis ensemble en vue de percevoir et cerner l’énergie sous toutes ses formes dans l’entreprise.
Dans les entreprises africaines, force est de consta- ter que plusieurs compétences techniques existent parmi les ressources humaines, mais le lien entre ces pré-requis techniques et la pratique des diagnos- tics énergétiques reste à établir.
Les ateliers de formation viseront vont donc enfin à permettre aux participants de regrouper de façon efficiente les compétentes et outils techniques nécessaires pour mener à bien un diagnostic énergétique. Mieux, il sera question de « décom- plexer » les participants vis-à-vis de cet exercice à travers la pratique d’un mini diagnostic typique dans un site d’application.

Le public visé

Le présent séminaire-atelier de formation est ouvert aux participants provenant de l'Afrique, et exerçant dans les classes professionnelles suivantes :

  • Les représentants d'entreprise au niveau managérial et technique
  • Les responsables de service ayant en charge l'exploitation ou la maintenance des installations et/ou des bâtiments consommant ou produisant de l'énergie (fossile, calorifique, électrique) ;
  • Les responsables des sociétés avec systèmes de production ou de conversion d'énergie (centrales thermiques, moteurs, chaudières, fours, climatiseurs, chambres froides...) ;
  • Les responsables techniques des sociétés de gestion immobilière, hôtels, grandes surfaces commerciales, bâtiments publics ;
  • Les responsables, aussi bien au niveau décisionnaire qu'exécutif, des sociétés publiques, parapubliques et privées du secteur tertiaire ou industriel ayant en charge le suivi et gestion des équipements ou infrastructures de production ;
  • Les responsables représentant la société civile chargée d'appuyer les initiatives en faveur du développement durable, la promotion des énergies propres et la réduction des émissions des gaz à effet de serre;
  • Les responsables des institutions étatiques en charge de la planification stratégique et régulation du secteur de l'énergie ;
  • Les bureaux d'études spécialisés en montage des projets d'Efficacité Energétique ;
  • Les formateurs, étudiants de niveau DUT ou BTS en technique industrielle désireux d'obtenir leurs premiers contacts, expériences avec des experts et des hommes de terrain en énergie.

Les objectifs

Les principales compétences visées sont :

Compétence 1 : collecter et relever les données.
Compétence 2 : comprendre, suivre et optimiser la facturation d’électricité afin de dégager les écono- mies financières.
Compétence 3 : analyser et interpréter les données suivant les indicateurs de performance.
Compétence 4 : identifier et évaluer les sources d’économies d’énergie potentielles.
Compétence 5 : chiffrer la rentabilité et évaluer la faisabilité des mesures d’économies d’énergie.
Compétence 6 : rédiger un rapport d’audit.
Compétence 7 : Conduire un projet d’efficacité énergétique et en faire une activité génératrice de revenu.

56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.