Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Domaines d'intervention : Axe : Projet : Activité : Opération

[+] Pour en savoir plus sur la programmation de l'IFDD relative à cette opération

Atelier «Intégration du genre dans le processus et les outils de l’évaluation environnementale»

Dernière mise-à-jour: 18 août 2011
Responsable du projet : ABDOULHALIK, Faouzia

Début de l'opération : 21 juin 2011
Fin de l'opération : 23 juin 2011
Lieu de l'opération : Paris [France]
Responsable de l'opération : ABDOULHALIK, Faouzia

Description

Pour consulter le RAPPORT DE L'ATELIER, veuillez cliquez sur le lien ci-dessus. 

L'OIF, à travers les projets « Égalité des genres pour le développement » et « Maîtrise des outils de gestion de l'environnement pour le développement », et avec la collaboration du Secrétariat international francophone pour l'évaluation environnementale (SIFEE) et de Hydro-Québec, a organisé un atelier de quatre jours avec des expert-es africain-es, européen-nes et nord-américain-es de l'Evaluation des impacts environnementaux (EIE). Cet atelier a été conçu sur la base d'une étude préliminaire sur le sujet de l'intégration du genre, et a été organisé du 21 au 24 juin 2011 par l'IEPF et le programme «Égalité des genres» de l'OIF , à Paris (France), dans les locaux de l'OIF.

L'objet de cet atelier était de fournir à ces expert-es des outils permettant concrètement de prendre en compte le genre dans leurs activités récurrentes, en comprenant l'importance des enjeux de genre dans le domaine et en tenant compte dans l'établissement de politiques et de programmes environnementaux.

Par cet atelier et la façon dont il a été animé, les vingt-et-un participant-es, dix-sept hommes et quatre femmes de dix pays différents (Belgique, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Togo, Québec), tou-tes enseignant-es, chercheur-es universitaires ou professionnel-les des agences nationales d'évaluation environnementale, des bureaux d'études et des associations, ou encore agents de l'administration publique, ont pu renforcer leurs capacités dans les formations en EIE à appréhender le concept de genre, à identifier et à analyser les enjeux de genre liés à l'environnement et au développement durable, à intégrer les éléments-clés de l'analyse de genre dans les modules de formation en EIE réalisés par l'IEPF et ses partenaires, à comprendre la pertinence de promouvoir l'intégration du genre dans les programmes de formations en sciences environnementales dans les pays en développement et disposer d'outils-clés pour leurs mises en œuvre.

L'approche adoptée dans l'animation de cet atelier s'est voulue résolument participative et itérative. Depuis les définitions des concepts, en passant par les enjeux de genre et environnementaux, leur croisement, puis les modalités de l'intégration de genre dans les produits de formation ou sur des études de cas, des outils ont pu être collectivement définis et ainsi intégrés par les participant-es. En misant sur de nombreux travaux en groupes, portant sur des projets ou situations réelles ou encore sur des définitions de concepts liés au croisement des théories de l'environnement et du genre, les participant-es ont peu à peu approfondi leur connaissance du sujet. Ce parti pris a ainsi permis l'émergence de questionnements, d'interrogations et de suggestions à l'origine d'une réelle dynamique de groupe, au point que certain-es participant-es ont finalement été amené-es à répondre à des interrogations de leurs collègues dans le but de trouver des solutions communes et réplicables. Le processus a également permis au groupe de formuler des recommandations concrètes pour le suivi de la formation.

Partenaires

Partenaires techniques :

Le contexte

La plupart des débats portant sur les problèmes environnementaux ont ignoré jusqu'à présent les questions de genre. La participation des femmes à la formulation, à la planification et à l'exécution des politiques environnementales continue d'être faible. Les politiques, les stratégies et les programmes mis en place pour gérer les ressources naturelles et faire face à des problèmes tels que le changement climatique, la désertification, la dégradation des sols et l'érosion de la biodiversité, ne tiennent compte ni du rôle différencié des femmes et des hommes dans la gestion des ressources, ni de l'importance de considérer les femmes comme agents de changement positif. Les consultations du public ne sont pas à même de combler ces lacunes puisque les femmes apparaissent marginalisées, si ce n'est lors de la prise de parole - encore que dans certains cas, les consultants accordent moins d'importance à ce qu'elles disent.

L'évaluation des impacts environnementaux (EIE) qui utilise une méthodologie identifiant les enjeux des projets de développement, les impacts potentiels et leurs degrés de gravité sur l'environnement naturel et sur le tissu social, constitue un des outils les plus importants en matière d'environnement. Les résultats de ces évaluations servent souvent de base sur lesquelles sont élaborées les stratégies nationales de développement durable et les politiques nationales qui en découlent. Il est clair que si ces méthodologies ne tiennent pas compte des impacts différenciés selon le genre, les mesures d'atténuation et d'adaptation retenues ne seront pas sensibles à la spécificité des genres.

56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.